Consommer autrement

Et si une nouvelle façon de consommer ou de dé-consommer était en train d’émerger ? Face aux changements climatiques, à l’épuisement des ressources, à l’extinction des espèces, un peu partout, les citoyens se mobilisent et s’interrogent : comment réinventer nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous déplacer ou d’éduquer nos enfants ? A Saint-André, un collectif citoyen s’est créé autour de ces questions il y a quelques mois.

Le collectif ILES (initiatives locales éco-citoyennes)-haute Gironde en transition est né juste après l’été à l’initiative d’une cinquantaine de citoyens de Saint-André et des environs boostés par le film Demain ! projeté dans le cadre de la semaine du développement durable.

Il se réunit désormais une fois par mois en assemblée plénière et travaille en plusieurs sous-groupes (jardin/alimentation, recyclage, communication, SEL et monnaie locale).

La règle est simple : tout le monde est bienvenu, chacun peut proposer et faire avancer ce qui lui tient à cœur.

Au terme de quelques mois d’échanges, plusieurs projets sont lancés : la création d’un SEL (système d’échange local) à partir de janvier, la création d’un jardin partagé et pédagogique avec les Semis Solidaire qui rejoignent le collectif, la création d’un guide recensant toutes les initiatives citoyennes et durables sur le territoire et l’organisation à Saint-André d’un grand forum autour du développement durable en mai prochain.

C’est quoi la Transition ?

C’est un mouvement né en Grande-Bretagne en 2006 dans la petite ville de Totnes sous la houlette d’un enseignant en permaculture Rob Hopkins pour inciter les citoyens d’un territoire (bourg, quartier, village…), à prendre conscience, d’une part, des profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et, d’autre part, de la nécessité de s’y préparer concrètement.

Fondé sur une vision positive de l’avenir, le mouvement vise donc à réduire fortement la consommation d’énergie fossile et nos émissions de CO2, renforcer la résilience de nos territoires et leur capacité à absorber les chocs à venir par une relocalisation de l’économie. Il vise aussi à renforcer les liens et les solidarités locales.

Aujourd’hui, le mouvement de transition est une sorte de laboratoire d’initiatives citoyennes qui, connectées en réseau, s’inspirent mutuellement. Avec déjà des résultats : depuis 10 ans, le bio se développait à un rythme de 10 % par an. En 2016, il est de 20 % !

En Gironde, 4 nouveaux collectifs, dont Saint André, se sont créés en 4 mois (13 groupes girondins à ce jour).

Ces dernières années, ils ont mis en place des AMAP, des SEL, des jardins partagés, des écoles alternatives, des recycleries, des repair cafés, des Incroyables comestibles, des monnaies locales… 

 

Joindre le collectif citoyen :

Au comptoir local!

En phase avec les nouvelles attentes des consommateurs, d’ici quelques semaines, à Saint-André, rue du Commandant Cousteau, une épicerie d’un nouveau genre ouvrira ses portes.

Fruits, légumes, pâtes, céréales, café, thé, farine, huiles, mais aussi produits d’entretien et d’hygiène, les produits issus du circuit court seront vendus en vrac avec pour objectif la réduction des déchets (emballages ou gaspillage des quantités non consommés).

L’épicerie proposera aussi d’autres activités comme la restauration rapide le midi (salades, soupes, cakes, jus de légumes faits maison ...) et un espace d’animation pour des expositions, ateliers ou échanges de savoir-faire.

 

Joindre le comptoir local :