Après « Demain », que faire localement ?

C’est le titre de la conférence débat que proposera notre association « Saint André Avance » le mercredi 1er juin, à 19h30, salle du Mascaret, dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable. Des exemples concrets d’initiatives de transition sur notre territoire seront présentés par Pascal Bourgois, du collectif Gironde en Transition, et Philippe Labansat, de la MIEL Libourne.

Cette soirée s’inscrit dans la suite de la projection du film «  Demain » qui aura lieu le lundi 30 mai au Magic. Nos intervenants appartiennent au mouvement des villes et territoires en transition, et ils nous parleront des initiatives de notre territoire.

 

Les  Villes et Territoires en Transition

 

"Penser global, agir local", cette maxime bien connue des citoyens s’intéressant à l'environnement est à la base du mouvement des villes et territoires en transition.

La fin programmée du pétrole (ses effets néfastes sur notre environnement, mais aussi l’impact de son exploitation), la dangerosité du tout nucléaire, et depuis quelques années, les bouleversements climatiques et la surexploitation de nos ressources naturelles, nous obligent à repenser notre développement différemment.

Ainsi, il est urgent, également pour des questions de cohésion sociale, de relocaliser nos modes de consommation, de modifier nos modes de vie. Le collectif Villes et territoires en transition aide à ce changement.

 

Pourquoi agir localement ?

-  parce que l’économie devra inévitablement se relocaliser en grande partie

-  parce que le niveau local est celui où les citoyens peuvent inventer des solutions bien adaptées à leur réalité et passer à l’action

-  parce que c’est près de nous que se trouvent les personnes, les ressources et les solidarités pour agir

L’objectif est donc de construire collectivement « en marchant » ce nouveau modèle de société qui va se substituer à celui qui est en train de disparaître.

Nous ne savons pas si ça va marcher, mais nous sommes convaincus que : si nous attendons les gouvernements, ça sera trop peu et trop tard ; si nous agissons individuellement, ça sera trop peu; si nous agissons en tant que communautés locales, ça sera peut-être assez, peut-être juste à temps…