Un cinquième groupe scolaire inutile ?

En préambule du conseil municipal du 21 mars consacré au budget, la société Le Bois Milon présentait le compte-rendu des premières phases de travaux à la collectivité locale. L’occasion d’une curieuse réaction dans l’opposition ! Et d’un billet d’humour de Georges Mieyeville !

Lors du dernier conseil municipal, M.Bobet qui brillait, comme depuis plusieurs mois, par une nouvelle absence, a pourtant commenté via sa colistière, le développement de Saint-André …

 

Dans cette version locale de l’Apocalypse, à propos du quartier  de Bois Milon, nous apprenons notamment que le 5e groupe scolaire était « inutile », que les populations qui viennent habiter ce quartier sont parquées et abandonnées en plein no man’s land dans des barres d'immeubles, sans ressources, ni équipements, ni services.

 

Je vous passe la suite, Mme le Maire déclare qu'elle a depuis longtemps, avec M. Pilard, bataillé pour que l'on puisse construire à Saint André autre chose que des lotissements barricadées et sans âme, soigneusement isolés des autres, et dont la seule motivation est le profit des promoteurs.

Mme Lavaud s’étonne que l'on s'oppose à des logements dignes pour des personnes qui demandent (en nombre) à venir habiter sur Saint André,  elle qui reçoit chaque année des dizaines de personnes postulant pour ces logements. M.Bobet pourrait aussi interroger sa co-listière sur la dynamique des ventes de terrains dans cette zone et sur la qualité de construction des logements qui sortent de terre...Ah oui ! Elle ne doit pas être associée aux transactions, c'est pour cela qu'elle aussi est contre, sans doute.

 

M. Bobet, qui refuse avec constance aux habitants pauvres ou jeunes avec des moyens limités le droit de venir habiter Saint André, n'a, que je sache, jamais refusé de les avoir comme clients ou électeurs.  Par contre il leur a refusé le droit d'avoir le nom de Lucie Aubrac pour leur école de quartier. C'est toute une philosophie de vie qui s'expose là, tout un projet politique de carrière qui s'étale une nouvelle fois.

Quant au groupe scolaire, pour lequel la majorité municipale a « gaspillé » l'argent du contribuable, il n’a été ouvert, d'après eux, que par des transferts massifs d'élèves des autres écoles et pour faire semblant de donner vie à un quartier taudis…

 

Une école inutile ??? En conclusion de cette page de notre vie locale je reprendrai volontiers une parole d'un des plus grands hommes du XIXe siècle, Abraham Lincoln président des Etas Unis : « Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance. »