Un conseil municipal qui ne restera pas dans les annales de l’Histoire.

Georges Mieyeville a pris sa plume ( !) pour nous nous relater ce Conseil du 29 février, qui, malgré l’importance des  thèmes abordés – comptes 2015 et orientations budgétaires 2016, n’a suscité aucune remarque de la part des élus de l’opposition ! 

Georges Mieyeville nous relate à sa façon ce Conseil du 29 février, qui, malgré l’importance des  thèmes abordés – comptes 2015 et orientations budgétaires 2016, n’a suscité aucune remarque de la part des élus de l’opposition !

 

Le conseil du 29 février 2016 (heureusement, cela n'arrive que tous les 4 ans!) ne restera pas dans les annales de l'Histoire. Rien, pour « LE Conseil de l'Année », rien. Des membres éminents de l'opposition absents, les autres silencieux, Madame Monseigne eut beau faire, tendre les perches, ouvrir le débat, commencer des divergences sur le propos, rien...

 

Une douzaine de citoyens étaient présents, Madame la nouvelle titulaire de la Trésorerie (à qui Madame le Maire a souhaité la bienvenue) inaugurait son poste, rien...

 

Un préambule sur les travaux qui ont débuté au Pont Eiffel, la suppression des TER à deux reprises au mois de mai, l'évocation du cadencement promis depuis si longtemps, des sujets chers au cœur et à la vie quotidienne des Cubzaguais.

 

Rien n'a ému la table du Conseil dans ses composantes oppositionnelles.

 

Les points à l’ordre du jour étaient pourtant cruciaux :

 

*LES COMPTES

Le compte administratif 2015 qui chaque année voit les projets idéologiques se révéler, se cristalliser, s'opposer et parfois se compléter; ce compte administratif qui présentait des dépassements sur des points ordinairement sensibles : chauffage, eau, (dépassements parfaitement expliqués et dont l'origine est ici connue, certaine, liée à l'expansion de la commune et à une surveillance de l'hygiène rigoureuse). Par le passé, que n'a-t-on entendu pour moins que cela.

Madame Hernandez (NE) a demandé des précisions sur deux lignes marquées « autres », ce fut tout.

Le vote voit 3 abstentions (le groupe NE de M. DUMONT) et 4 contre (les 2 représentants présents de DSA avec pouvoir, soient Mme de Portbail et M. Belmonte).

Aucune explication de vote n'est donnée pour le contre.

 

Remarque : ne pas voter le compte administratif peut-être expliqué en disant qu’on n’était pas d’accord avec le programme de budget présenté, donc on refuse la réalisation.

 

- Le compte de gestion 2015

Mme Champagne, nouvelle Trésorière de la perception de Saint André de Cubzac certifie que  les comptes de gestion de la commune sont conformes.

 

Le vote voit 3 abstentions (le groupe de M. DUMONT et 4 contre (les 2 représentants présents de DSA avec pouvoir Mme de Portbail et M. Belmonte).

Aucune explication de vote n'est donnée ici encore. 

 

Remarque : La Trésorerie ne fait pas de politique, elle vérifie que ce qui est réalisé est conforme aux comptes présentés. Voter contre le compte de gestion, c’est dire que la Trésorerie est complice d’une fausse déclaration de la mairie…

 

Affectation de l'excédent de fonctionnement au budget de fonctionnement de l'année en cours. Cela laisse apparaître les efforts de la collectivité dans la rigueur de la gestion sur ce secteur sensible.

Dans d'autres communes on affecte directement l'excédent aux investissements, mais alors la rigueur de gestion est gommée.

Le vote voit 3 abstentions (le groupe de M. DUMONT et 4 contre (les 2 représentants présents de DSA avec pouvoir Mme de Portbail et M. Belmonte).

Aucune explication de vote n'est donnée. 

 

*LE DEBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2016

Le cœur du Conseil et un débat non suivi d’un vote, comme le prévoit la loi.

- Madame le Maire présente les lignes du dossier :

1/ 10 500 habitants environ pour la commune. Saint André est une commune  pauvre de sa strate de population, ce qui pénalise le dynamisme volontariste, car les recettes sont contraintes et de plus elles reposent sur des outils financiers qui remontent aux années 1970.

2/ Madame le Maire signale que la commune a les mêmes dépenses que les communes de même strate de population mais pas les mêmes recettes: un ratio de 417 € chez nous pour un de 739 € dans la strate; ceci explique que les charges de personnel représentent 61% des dépenses contre 56% chez les communes de la strate.

3/ Dans notre commune le produit fiscal par habitant diminue chaque année, la DGF est revenue à son niveau de 2010 malgré l'augmentation du nombre des habitants.

4/ La dette est maîtrisée avec un endettement de 422€ /hab chez nous pour un de 949€ au niveau national de la strate.

5/ Aucun nouvel emprunt ne sera proposé cette année, avec l'excédent reporté de 2015, les recettes du FCTVA, un montant de 2,5 millions 'd'investissement paraît possible. Des emprunts doivent s'arrêter en 2017 et 2018, on y verra plus clair à ce moment.

 

Il faut aussi se pencher sur les charges de centralité urbaine qui vont venir pour la commune : avec les travaux du pont Eiffel qui  impactent la circulation sur la commune et auront un retentissement sur les activités. Des études seront lancées et des discussions ouvertes avec les autres communes.

 

Après ce large tour des faiblesses et forces de la commune tracé par Madame Monseigne, le débat s'engage.

Quel débat ! La majorité municipale fait les questions et réponses dans sa diversité :

Mme Lavaud pour le Front de Gauche (voir déclaration dans la presse) et M. Guillaud interviennent pour apporter leur point de vue.

Ce dernier félicite les services pour la qualité des documents élaborés pour cette présentation, il note que le fonctionnement de la commune est rigoureux et digne d'une politique de gauche car il ne sacrifie pas les investissements. Il souligne que la pression fiscale est tenue, que les taux sont  à l'identique depuis 2009.

 

Et puis ???

Rien, après un silence que Madame le Maire rompt de temps en temps pour laisser le temps aux oppositions de construire une intervention, et bien il faut passer au point suivant puisque rien ne vient.

 

*LES AUTRES POINTS DE L’ORDRE DU JOUR

- Les dépenses nouvelles d’investissements

Madame le Maire fait remarquer que le montant des nouveaux investissements engagés avant le vote du budget  ne représente que 5% et que le plafond autorisé est de 25%.

 

M. Dumont déclare qu'il votera pour, car c'est nécessaire pour la commune et à défaut d'être ambitieux cela fournira du travail et attirera les entreprises sur la commune. Il s'interroge sur l'inclusion de la clause sociale dans les contrats.

Madame le Maire répond que la clause sociale est intégrée à tous les marchés passés par la commune. Et que la clause environnementale y est incluse également.

 

 Vote : tous favorables.

Remarque : cette unanimité sur des investissements est assez rare pour être notée, car à chaque présentation, il y a  habituellement quelque chose qui ne convient pas à l'un ou l'autre.

 

*Le dossier mobilier de l'église, et le refuge LPO sont aussi adoptés sans passion, ni intervention.

 

- La charte d'éthique et le comité d'éthique pour la vidéoprotection

Madame Lavaud prend la parole pour dire que son courant votera pour la charte d'éthique bien qu'il ait voté contre l'installation des caméras. C'est important que la pratique soit bien encadrée.

Et puis c'est tout, rien...

 

 

Même la presse s'en est fait l'écho, ce conseil municipal qui est l'un des deux plus importants de l'année, avec celui du vote du budget qui le suit, n'a entraîné aucune prise de parole ni explication de vote, notamment du groupe qui pourfend à tous moments et à tous propos la politique municipale sans proposer d’alternative (DSA). Son principal leader n'était pas présent à ce conseil annoncé de longue date. Nul doute qu'il saura nous expliquer lors du vote du budget ce qu'il aurait fallu dire ce soir là…