Un débat démocratique

Jeudi soir, après une semaine de peur, de peine et de solidarité, retrouver un plaisir qui n’appartient qu’à la démocratie, celui d’une assemblée citoyenne échangeant des idées, dans le respect de l’autre, était en soi bien agréable… D’autant que l’assemblée était nombreuse et curieuse et que les représentants de la presse locale invités ont fait honneur à leur métier de journaliste, évoquant simplement leur mode de fonctionnement, leurs joies et contraintes.

Qu’avons-nous retenu ?

Que la presse est en pleine révolution numérique.

Que nos journaux locaux sont au bord de la crise économique mais sauvés par la fidélité d’un lectorat qui pèse encore 60% des recettes.

Que les lecteurs voudraient plus de nouvelles de leur commune.

Que la couverture de la vie associative est difficile.

Que les journalistes n’ont pas le don d’ubiquité et manquent de moyens.

Que c’est bien de se rencontrer, de mettre des noms sur des visages, de mieux se comprendre et, à la française, de partager le beaujolais de l’amitié !

Parlons chiffres 

En 2014 :

Haute-Gironde : 5 000 exemplaires vendus par semaine (un quart sont des abonnements) et pas de version numérique, 3 salariés, un réseau de correspondants

Sud-Ouest : 260 000 exemplaires vendus par semaine dont 2,11% en version numérique, 180 journalistes, 1 000 correspondants