Non au parking à camions !

Un parking pouvant accueillir 500 camions derrière l’aire d’autoroute de l’Estalot ? A l’heure où, sur la scène nationale, la gauche tente l’union, dans le Cubzaguais, elle a été immédiate et unanime. Un paysage viticole protégé défiguré, des nuisances en termes de bruit et de pollution, une nouvelle infrastructure sur notre territoire déjà fortement mis à contribution, pas question ! Encore plus quand la demande de l’Etat intervient après son refus d'autoriser le projet de Village de marques, notamment pour des raisons environnementales…

Célia Monseigne, Maire de Saint-André et conseillère départementale


« La commune de Saint-André s’est attachée à assurer une utilisation des espaces naturels, la préservation des espaces agricoles et forestiers, la protection des sites, des milieux et des paysages naturels, allant même jusqu’à reverser plus de 60 hectares en zone naturelle ou agricole. Le projet d’aire de stockage des camions impacterait une parcelle classée en zone naturelle et plantée de vignes AOC. Il est pour nous inacceptable et j’encourage les services de l’Etat à trouver un site mieux adapté qui ne requerra pas une nouvelle destruction de terroirs agricoles et d’espace naturels de qualité, la commune étant déjà très fortement impactée par l’A10 et la LGV. »

Christophe Pilard, EELV Saint-André


« Le projet d'ASF, relayé par l'Etat d'installer un énorme parking pour 500 camions sur les communes de Cubzac les Ponts et de St André de Cubzac rencontre une vive hostilité. Cependant, il est bon de souligner que ce refus quasi unanime des élus possède divers degrés.

En effet, on a entendu ici ou là, des élus de tous bords (encore que...) dire que rien n'y ferait, que ce projet se fera... alors autant tendre la sébile et demander quelques piécettes en échange des désagréments causés (comme si avec l'autoroute, la LGV, les lignes aériennes et celles de la haute tension, notre territoire n'était pas assez balafré comme ça!). On a entendu également l'argument de la réglementation qui oblige les conducteurs à s'arrêter et donc l'obligation de leur trouver des aires de repos. C'est sûrement vrai si l'on considère la santé et la sécurité des conducteurs, il n'empêche, si ce parking pouvait se poser ailleurs....

La colère (tout à fait légitime) des habitants de Cubzac suivie maintenant par un collectif de riverains de St André et de leurs maires, devant la transformation en poubelle de notre lieu de vie a retenti et les actions commencent à apparaitre (réunions d'info, tractage, pétition...). Imaginons un seul instant les nuisances provoquées par ce type de projet, pollution, bruit... Mais là aussi, en tous cas pour les élus concernés, il s'agit de refuser le parking ici mais ailleurs, pourquoi pas  ...

Je me permets d'avoir un avis différent, et  je le sais partagé par d'autres, élus ou non.

Je l'ai exprimé durant la discussion en conseil de CDC, pourquoi ne pas profiter de la tenue de la COP21 dans quelques semaines, pour poser le problème à plat et, enfin, penser les transports autrement ("vive le train" comme disent nos amis du Front de gauche).

Au lieu d'accompagner la supposée inexorable augmentation du trafic, posons les valises et œuvrons à réellement changer "d'ère". Repensons la production localement (qu'elle soit agro-alimentaire ou industrielle) pour ce qui peut l'être (si les produits importés étaient taxés au juste prix des nuisances qu'ils provoquent, nous en achèterions sûrement moins). Moins de camions sur les routes, c'est moins de pollution, mais cela peut-être également plus d'emplois de proximité, une production de qualité avec une juste rémunération pour les producteurs, en fait, du mieux pour tous, ici et maintenant.

EELV Nord Gironde, tout comme l'échelon régional écologiste soutient les actions qui verront le jour contre ce projet d'un autre temps, inutile et nuisible pour les habitants de notre territoire. »