Ligne TER St Mariens/Bordeaux : retards, annulations , réclamations…

Le 26 mai dernier se tenait à Saint André de Cubzac, le Comité de Ligne TER pour dresser le bilan de l’année 2014 de l’exploitation de ce service. Retour sur une année où les usagers ont dû faire preuve de beaucoup de patience et de mansuétude  vis à vis de la SNCF.

Comme chaque année, la Région Aquitaine et son délégataire (SNCF) venaient rencontrer les usagers et les collectivités pour faire le bilan de l’année 2014 de l’exploitation de la ligne TER Saint Mariens/ Bordeaux.


Une situation difficilement acceptable pour les usagers

 

Après un hiver et un printemps plutôt favorables, les retards et les annulations de trains se sont à nouveau multipliés à compter du mois d’août 2014.  La SNCF a avancé plusieurs explications en lien avec des travaux  pour le raccordement avec la ligne LGV au Nord de Bordeaux, ainsi que la construction d’une zone de maintenance qui prive temporairement  de 40 % de la capacité de garage.

 

Le taux annuel de trains arrivant à l’heure est de 86, 3 %. Pour mémoire ce taux est considéré comme satisfaisant à partir de 90 %. Les usagers se sentent de plus en plus isolés et pour la première année la fréquentation de la ligne a baissé de plus de 4 % en 2014.

 

Les habitants de notre territoire peuvent comprendre que certaines situations imposent que des trains aient du retard. Pour autant, l’information doit être optimale. Et dans ce domaine aussi, les difficultés subsistent… Les usagers présents ont témoigné avec beaucoup d’à propos de leur quotidien,  avec la réception de messages contradictoires, les applications smartphone avec des alertes illisibles….etc

Des demandes récurrentes pour un meilleur service

 

Les associations d’usagers et élus de Saint André de Cubzac ont regretté, une nouvelle fois, que la qualité de ce service ne soit pas au rendez-vous et ont insisté sur la nécessité de mettre en place un véritable cadencement dès que la ligne TGV sera opérationnelle à savoir à l’été 2017.

 

Enfin, les élus ont évoqué les travaux du Pont Eiffel Routier  qui vont être menés par le Conseil Départemental à partir de 2016  et qui vont impacter le trafic routier.  Il sera nécessaire de prévoir une augmentation des dessertes en TER pendant cette période pour faciliter les déplacements quotidiens vers Bordeaux.

Vers la fin de la première classe sur les TER ?


A partir du 1er janvier 2016, la région Aquitaine fera partie d’une grande région avec le Limousin et Poitou Charentes. Les services Transports seront ainsi mutualisés à l’échelle de cette nouvelle entité.  Cela permettra sans doute de résoudre le paradoxe du maintien en Aquitaine, contrairement aux régions Poitou Charentes et Limousin, dans les TER de l’espace 1ère classe qui bloque ainsi plusieurs dizaines de places alors que les usagers s’entassent dans le reste des wagons…