Travaux de réhabilitation du pont Eiffel de Cubzac : une réalisation indispensable qui inquiète

Récemment présentés au public, ces travaux incontournables auront des impacts non seulement sur les usagers, mais aussi sur la circulation de tout notre territoire. Pour atténuer les inconvénients du chantier, des mesures seront mises en place.

Les travaux de réhabilitation du Pont Eiffel de Cubzac ont été récemment présentés au public. Ces travaux sont devenus inévitables mais leur réalisation inquiète à juste titre usagers et habitants de notre secteur.

 

Quel sera l’impact de ce chantier sur la circulation ? Comment le Conseil Départemental, les concepteurs et constructeurs, et tous les élus, ensemble, mettent en place des solutions pour diminuer au maximum les désagréments que pourraient subir les citoyens ?

 

Des travaux indispensables

 

Reconstruit en 1883 par Gustave Eiffel, le Pont routier de Cubzac a été bombardé  en 1945. Les travaux faits à l’époque en urgence ne garantissent plus aujourd’hui la solidité de l’ouvrage (voir les photos). Le fort trafic des années 60-70 a aggravé le tassement des piles qui nécessitent aujourd’hui d’être confortées pour assurer la pérennité du pont. Sa rénovation débutera en 2016 et durera 20 mois. 

 

Outre la réhabilitation du pont, il y aura la création d’une passerelle pour piétons et deux-roues entre Saint-Vincent de Paul et Cubzac, en encorbellement.

Des impacts à limiter au maximum


Lors de la réunion publique du 29 mai à Cubzac les Ponts, usagers et habitants ont fait part de leurs inquiétudes. En effet, sur 24 mois de travaux, 18 mois empêcheront partiellement ou totalement (3 mois) la circulation.

Les techniciens du Conseil Départemental, maître d’ouvrage, les concepteurs et réalisateurs des travaux, les élus locaux présents ce soir là, ont présenté les mesures prises pour diminuer l’impact de ces nuisances.


*un service de transport du Conseil Départemental aménagé

- des navettes de rabattement entre Cubzac et la gare de Saint-André pour les usagers des lignes 201 et 202 (Blaye/Bordeaux). Il ne devrait pas y avoir d’impact sur le temps de trajet puisque la ligne reprendra son circuit normal dès Saint-Vincent de Paul après avoir traversé la Dordogne par le pont autoroutier

- une modification des services de transports scolaires entre Ambès et Saint-André

- un plan d’information pour les élèves et les usagers des lignes TransGironde


*un système d’alternance modulable

Les techniciens étudient un système permettant de modifier le temps d’attente selon la période de la journée lorsque la circulation sera alternée.


*la traversée du pont autorisée pour les piétons et les cyclistes

Durant tous les travaux, piétons et cyclistes (pied à terre) pourront utiliser la chaussée du pont.


*un accompagnement de la CCI pour les commerçants

Les commerçants de Cubzac pourront être accompagnés par la CCI pour faire valoir leurs droits à indemnités pour perte d’activité.


*un site d’information en temps réel

Le conseil Départemental va mettre en place un site relayé par les mairies de Saint-Vincent, Cubzac et Saint-André.

Les élus locaux sollicitent d’autres mesures


* une augmentation de la capacité des TER en période de pointe a été demandée par les élus du Cubzaguais aupès du Conseil régional d’Aquitaine et de la SNCF


*un fléchage des itinéraires, a été demandé au Conseil Départemental par les élus de Saint-André. Il faut éviter les engorgements avenue de la Gare, rue Dantagnan, et au rond-point du Pont de Loze et aussi inciter les usagers qui arrivent du Bourgeais ou de Saint-Gervais à utiliser la RD 137 plutôt que la RD 669 (route de Bourg).

Souhaitons que toutes ces mesures puissent se mettre en place afin que la rénovation indispensable de ce chef-d’œuvre de notre patrimoine se passe dans les meilleures conditions possibles !