Lutte contre les inondations : quelles solutions ?

L’actualité nous le prouve tous les jours, notre climat change et nous vivons depuis quelques années des épisodes météorologiques de plus en plus extrêmes. Mieux épargnée que d’autres et n’ayant pas de victime à pleurer, Saint-André de Cubzac n’échappe pourtant pas au phénomène…de manière très concrète pour certains habitants ou commerçants de la commune récemment inondés.

Déjà alertée sur le problème (l’étude hydraulique était inscrite au programme électoral), Célia Monseigne a décidé de créer une délégation sur l’hydraulique qu’elle a confiée à Stéphane Pinston. Sa mission ? Bâtir un plan global de gestion des flux hydrauliques de la commune afin de prévenir et de lutter au mieux face aux inondations. Interview.

Quelles sont les conclusions des premières études ?

Je travaille avec les services techniques de la mairie sur la base du schéma directeur d’assainissement des eaux pluviales établi par le CETE (Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement du Sud-Ouest). Cette étude tient compte de l’ensemble des écoulements de la commune. Elle repose à la fois sur les cartes IGN et les données pluviométriques de Météo France (nécessitant par conséquent des mises à jour pour tenir compte des phénomènes plus récents et fréquents).

- > Cette dernière préconise la création d’un bassin de rétention des eaux permettant de recueillir en cas d’orage d’une capacité de 11 000 M3.

Quelles sont les actions concrètes qui vont être mises en œuvre ?

Aujourd’hui, la parcelle de terrain pour implanter ce bassin de rétention est identifiée. Des études sont en cours pour mesurer la profondeur de la nappe phréatique (piézomètres). Dès les retours de ces analyses, à l’automne, la négociation pour l’acquisition du terrain se fera auprès du propriétaire.

Et pour la rue Nationale ?

La rue Nationale a subi plusieurs inondations durant l’été :

Ø  Le vendredi 25 juillet,

Ø  Le vendredi 08 août,

Ø  Le jeudi 18 septembre.

La rue Nationale conjugue deux phénomènes : l’élargissement des trottoirs et les normes en matière d’accessibilité PMR (Personne à Mobilité Réduite) qui, si elles facilitent les déplacements des personnes handicapées ou des poussettes, favorisent aussi l’accès de l’eau dans certains commerces lors d’évènements pluvieux violents.

Accessibilité et captage des eaux ? C’est pour concilier les deux que nous étudions la possibilité d’intégrer des structures réservoirs « tampons » afin de retenir l’eau en grande quantité (plusieurs centaines de mètres cubes) sous la chaussée. Ces « réserves »  d’eau sont une solution pragmatique qui ne nécessite pas de reprise complète du réseau d’assainissement. En effet, en cette période économique difficile, nous nous devons aussi de trouver les meilleures solutions au meilleur coût.